Comment s'habiller réellement responsable ?

Dans notre société actuelle envahie par les lois de la Fast Fashion, des matières synthétiques et de la course au toujours moins cher, il est souvent difficile de savoir quels sont les bons choix à faire pour s’habiller de façon vraiment responsable.


Je vais donc de donner toutes les clés afin que tu puisses faire des choix éclairés et avoir une penderie la plus éthique possible !





LE CONSTAT ACTUEL


Pour commencer, faisons un tour d’horizon de l’industrie textile de nos jours.


Côté environnemental, on ne va pas se mentir, c’est un vrai désastre !

L’industrie textile est la 2e plus polluante au monde juste après celle du pétrole et cela est notamment dû :

  • À l’utilisation croissante de matières synthétiques dérivées du pétrole : 500 000 tonnes de microparticules de plastiques sont déversées tous les ans dans l’océan suite au lavage de nos vêtements.

  • À la culture intensive de coton : la culture du coton est consommatrice à elle seule de 20% des pesticides mondiaux et 1kg de coton nécessite en moyenne 5200 L d’eau.

  • À l‘utilisation de colorants et de produits chimiques polluant les eaux, les sols et l’air.

  • Au transport : un seul jean parcourt en moyenne une fois et demie le tour de la Terre entre la culture du coton et son arrivée dans ton armoire, soit environ 65 000 km.

  • Au gaspillage : 12 kg de vêtements jetés tous les ans par personne en France au lieu d’être recyclés.


Côté santé, là non plus ce n’est pas très reluisant.

Comme évoqué juste avant, les produits chimiques (colorants, pesticides, engrais …) utilisés en grande quantité pour la fabrication de nos textiles se retrouvent dans l’eau, dans notre alimentation, dans l’air, mais également sur nos vêtements. Ces polluants, étant donc en contact rapproché et prolongé de notre peau, passent à travers la barrière cutanée et peuvent ainsi avoir un effet néfaste sur notre santé.


En effet, les vêtements font partie des grandes sources de perturbateurs endocriniens étant mis en cause dans l’augmentation du taux d’infertilité, d’asthme, d’allergies diverses, de cancers et de troubles hormonaux.


Enfin, côté éthique, le constat est tout aussi accablant.

Exploitation et esclavagisme des populations dans de nombreux pays, travail des enfants, maltraitance animale … Les scandales sont d’ailleurs de plus en plus fréquents.


Tu as sûrement entendu parler de l’effondrement du Rana Plaza en 2013, ou plus récemment de l’exploitation et du génocide des Ouïghours. Ces deux exemples démontrent que les plus grandes marques n’ont aucun scrupule à exploiter des populations afin de fournir les plus riches en vêtements peu chers (et bien souvent de mauvaise qualité).


Autre exemple : savais-tu que la soie provient des cocons de vers qui sont ébouillantés ou gazés pour pouvoir récupérer le fil qui les composent ? Personnellement, sachant cela, je ne souhaite pas participer à ce genre de pratique et préfère donc tout bonnement bannir de ma garde-robe tout produit animal.


Alors, quelles solutions as-tu pour promouvoir une mode plus éthique et responsable ?


LA REPARATION ET L'UPCYCLING


Avant de penser achat, pense réparation et réutilisation.


Si tu as déjà lu mon article sur les bases du zéro déchet, tu te souviendras peut-être que Réutiliser est le 3e « R » de la règle des 5R en écologie. Eh oui ! Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, donc éviter l’achat de neuf est LA solution la plus écologique qui soit.


Et si tu n’es pas à l’aise avec un fil et une aiguille, pas de panique ! Tu peux demander de l’aide à des proches, déposer ton vêtement en pressing, aller dans un Repair’Café, faire appel à des sociétés telles que Les Réparables, ou encore à un.e couturier.ère à domicile comme chez Tilly ou Everybody Paris.


Tu peux aussi laisser libre court à ton imagination et t’inspirer d’internet afin de détourner des vêtements usés ou démodés pour créer de nouvelles pièces uniques, originales et à ton goût. C’est le principe de l’upcycling : détourner l’utilisation d’un objet pour en créer un nouveau.


Il n’y a pas plus zéro déchet que ces deux options !


Il existe également des plateformes spécialisées dans l’upcycling. C’est le cas par exemple de Linverse, boutique en ligne ne proposant que des produits recyclés ou upcyclés et produits par des entreprises ou artisan.ne.s engagés.


J’ai eu l’occasion de discuter avec une des deux co-fondatrices, Deborah, une femme adorable qui partage les mêmes valeurs écologiques que moi. Durant cet échange très agréable, j’ai pu constater que la sélection des produits de leur catalogue se faisait selon des critères bien spécifiques et répondant à des valeurs environnementales et éthiques fortes.


Deborah m’a d’ailleurs gentiment proposé un code promotionnel pour te faire découvrir leur marque et ainsi te faire bénéficier d’une réduction de 10% sur tes achats réalisés sur Linverse.fr : ETICETTOI10.


Que de bonnes raisons de réutiliser l’existant plutôt que d’acheter du neuf !



LA SECONDE MAIN


Acheter de seconde main est de loin le meilleur compromis – je trouve – entre simplicité, qualité et écologie.


On estime aujourd’hui qu’il y a assez de vêtements en circulation à travers le monde pour pouvoir habiller convenablement les 7,8 milliards d’habitants de la Terre. Alors, pourquoi continuer à produire toujours plus ?


L’occasion a tout pour plaire, car en plus d’éviter l’utilisation de nouvelles ressources pour la production d’un produit neuf, elle permet de préserver notre santé. En effet, le vêtement ayant déjà vécu et été lavé plusieurs fois, les quantités de résidus de produits chimiques seront beaucoup moins élevées voir inexistantes.


Cerise sur le gâteau : en achetant d’occasion, tu fais également de sacrées économies, les vêtements étant vendus à des prix parfois dérisoires, voire même donnés.


Alors concrètement, où trouver des vêtements d’occasion ?

  • Dans des magasins spécialisés : friperies, ressourceries, points de vente Emmaüs …

  • Sur des applications ou sites internet : LeBoncoin, Geev, Videdressing, Vinted …

  • Entre proches ou voisins : brocantes, auprès de ta famille et de tes amis …




LES MARQUES ÉTHIQUES

Lorsqu’on souhaite consommer plus responsable, on a vite fait de se perdre dans la multitude de marques qui se disent écologiques ou responsables.


Malheureusement, beaucoup usent et abusent du greenwashing. C’est par exemple le cas d’H&M qui promeut une gamme en coton bio donc écologique, mais qui à côté continue à participer à la Fast Fashion en exploitant leurs ouvriers à l’autre bout du monde.


Alors, dans cette jungle du textile, comment savoir si une marque est vraiment éthique où non ?


  • La marque est-elle locale ? Choisi des marques françaises, de ta région dans l’idéal, ou au pire européenne, afin de favoriser une économie locale et de limiter le transport.

  • Quel est le lieu de fabrication ? Là encore, la meilleure des options est la fabrication française ou à défaut, européenne.

  • Quelles sont les matières utilisées ? Privilégie toujours les matières naturelles (coton, chanvre, lin …) et labélisées (GOTS, Oeko-Tex, Fairtrade …).

  • Quelle est l’origine des matières ? Une fois encore, plus la ressource sera produite proche de toi, mieux ce sera.

  • Quelles quantités sont produites ? Pour être vraiment éthique et responsable, une marque doit produire en quantité raisonnée et donc avoir un catalogue relativement limité. L’option idéale étant de produire en quantité limitée et sur demande.

  • La marque est-elle transparente ? Si tu n’arrives pas à trouver le lieu de fabrication de ton vêtement, la provenance des matériaux qui le compose ou que tu ne trouves que des informations vagues, fuis ! C’est que cette marque a sûrement quelque chose à cacher.

  • Est-elle inclusive ? Si la marque met en avant des mannequins d’origine différentes aux corps naturels, variés, non retouchés, c’est un vrai plus.

  • Fait-elle un geste pour la planète ? La cerise sur le gâteau serait qu’elle fasse en plus un geste pour la planète sous forme de dons (1% For the planète par exemple) ou pourquoi pas en plantant des arbres à chaque commande.


En te posant toutes ces questions, tu pourras définir si oui ou non une marque est vraiment éthique ou si elle est plutôt de la team greenwashing.


Néanmoins, la mode éco-responsable a un inconvénient majeur : elle demande tout de même de nouvelles ressources, même si celles-ci sont végétales et labélisées. Alors, oui pour ces marques lorsqu’on a vraiment besoin d’acheter un vêtement neuf, mais non à la surconsommation et à l’achat inutile !




LES VÊTEMENTS DONT TU NE VEUX PLUS

Maintenant que tu sais quels sont les bons gestes à avoir pour t’habiller, abordons le sujet de la mise au rebut, qui finira forcément par arriver à un moment ou un autre.


Lorsque tu souhaites te débarrasser d’un vêtement (usé, qui ne te va plus ou qui ne te plaît plus), ne le jette surtout pas !


En France, on estime que sur les quelque 600 000 tonnes de textiles mis sur le marché tous les ans, seulement 195 000 tonnes sont récupérées par les organismes de collecte. Quel gâchis !


Alors, que faire de textiles dont tu ne veux plus ?


Si ton vêtement est toujours en bon état, tu peux le vendre dans des brocantes, à des friperies, sur Vinted ou LeBoncoin par exemple.


Si ton vêtement a déjà vécu, mais est toujours en état d’être porté, tu peux le donner à des associations (Emmaüs, La Croix Rouge, Le Secours Populaire …), via des applications et sites internet (Geev, LeBoncoin …) ou en point de collecte (Le Relais, La Fibre du Tri, La Croix Rouge …).


Enfin, si ton vêtement est trop usé pour être porté (tâché, troué …), tu peux également le déposer dans ces points de collecte cités juste avant pour qu’il soit recyclé et revalorisé. Tu peux d’ailleurs également y déposer n’importe quels tissus (linge de maison, chutes de tissus …), chaussures ou pièce de maroquinerie (portefeuilles, sacs, ceintures …).

Pour savoir où trouver une borne de collecte, tu peux aller sur le site www.ourecycler.fr.


 

Tu connais à présent les tenants et les aboutissants de tes achats de vêtements, ce qui te permet d’être en capacité de déceler les produits et marques réellement responsables de celles qui ne le sont pas.


Bien sûr, rien n’est tout blanc ou tout noir, et toutes les marques ne peuvent pas être irréprochables, mais faire au mieux est déjà une superbe avancée ! À toi de savoir quels sont les critères de choix qui sont les plus importants pour toi (origine, seconde main, matières ...).


Ton pouvoir en tant que consommateur.trice est immense alors autant l’utiliser au maximum pour favoriser l’émergence d’une société plus résiliente et respectueuse du Vivant.




Et n'oublie pas, si tu souhaites aller plus loin encore dans ta transition écologique, je suis là pour t'aider ! Pour cela, rien de plus simple : contacte-moi !

Celine_Morandeau_Coach_personnelle_

Hello,

Je suis Céline, coach certifiée et consultante en transition écologique. J’ai pour mission de te guider vers un quotidien plus respectueux de l'environnement, dans le respect de ton équilibre personnel et de tes valeurs.