La règle des 5R : les fondamentaux d’un mode de vie écologique

Dernière mise à jour : 15 juin 2021

La règle des 5R représente les 5 piliers du mouvement Zéro Déchet qui favorisent une économie circulaire et une consommation éco-responsable. Ce sont de simples habitudes à adopter afin de réduire drastiquement ses déchets et faire de réelles économies. Cette règle a été popularisé par Béa Johnson, blogueuse, conférencière et autrice dans le domaine du Zéro Déchet.

  • Refuser

  • Réduire

  • Réutiliser

  • Recycler

  • Redonner à la Terre

Afin que tu puisses te les approprier et commencer à les mettre en place, je t’explique dans le détail chacune de ces règles qui sont à suivre dans cet ordre.





REFUSER


Le premier réflexe à adopter est certainement le plus simple et accessible pour tous : refuser. Oui mais refuser quoi ?

Refuser d’acheter et de consommer :

  • Ce qui est nocif pour l’environnement ou ta santé

  • Tout ce que tu n’as pas choisi de consommer : suremballages, publicités, …

  • Ce dont tu n’as pas vraiment besoin : échantillons gratuits, tickets de caisse, un énième sac de course …

C’est revenir à l’essentiel et te demander sans cesse si ce que tu t’apprêtes à acheter ou consommer t’est vraiment utile.


De plus, dire NON est ta plus grande force en tant que consommatrice/consommateur pour faire changer les mentalités de notre société actuelle, car 1 achat = 1 vote.

Ainsi, en refusant d’acheter un produit ou service d’une entreprise non vertueuse, tu favorises l’émergence de nouvelles sociétés plus respectueuses de l’environnement et de ses employés.


Afin de t’aider à appliquer concrètement cette première règle, voici quelques exemples d’habitudes que tu peux facilement mettre en place :

  • Acheter un maximum en vrac

  • Refuser gentiment les sacs et tickets à la caisse

  • Apporter tes propres sacs et contenants à la boulangerie, fromagerie, charcuterie, …

  • Choisir d’acheter des produits respectueux de l’environnement et de ta santé

  • Installer un Stop Pub sur ta boite aux lettres

Bien sûr, cette liste est loin d’être exhaustive ! Il existe une multitude d’autres exemples d’actions et d’astuces que tu peux adopter.




RÉDUIRE


Tout le monde n’a pas pour but d’être totalement zéro déchet, de vivre en tiny house et d’avoir des toilettes sèches. Moi la première !

Et c’est OK comme cela car il est important d’aller à ton rythme au risque de revenir en arrière et de reprendre tes anciennes habitudes.


Ce second pilier s’applique dans les situations où tu es obligé.e d’acheter et de consommer, ne serait-ce que pour te nourrir, t’habiller ou bien travailler. L’important ici est surtout de le faire intelligemment et d’avoir une réelle réflexion lors de tes achats.


Dans notre société de surconsommation toujours croissante, tout nous pousse à acheter toujours plus, à renouveler plus souvent, à suivre les effets de mode. Tout cela n’est pas sans conséquences !


Cette hyperproduction surexploite les ressources naturelles. Or la Terre n’est pas en capacité de se régénérer assez vite pour nous fournir la totalité des matières premières dont nous aurions aujourd’hui besoin.


Résultat : le Jour du dépassement est de plus en plus précoce. En 2020, il a été atteint le 22 Aout. A partir de cette date, l’humanité vivait en dette écologique, c’est-à-dire que nous avions déjà puisé l’ensemble des ressources naturelles que la Terre pouvait générer en 1 an.


Alors comment faire pour réduire cette pression qui pèse sur l’environnement ? Je te donne quelques pistes :

  • Avant un achat, utilise la méthode BISOU : Besoin, Immédiat, Semblable, Origine, Utile

  • Deviens hermétique à la publicité qui te pousse à acheter toujours plus

  • Dès que tu le peux, emprunte, loue ou achète d’occasion

  • Fait attention à ta consommation d’énergie (eau, électricité, chauffage, gaz)




RÉUTILISER


Le but de cette règle est de prolonger le cycle de vie de tes biens au maximum et de favoriser une économie circulaire dans laquelle le produit est valorisé jusqu’au bout. Ainsi, tu retardes l’instant où il devra être recyclé ou jeté.

Tu peux réutiliser un objet de différentes façons :

  • En détournant son utilisation sur le principe de l’upcycling par exemple

  • En donnant ou revendant ce dont tu n’as plus envie ou besoin

  • En réparant ce qui ne fonctionne plus

Il existe aujourd’hui un grand nombre de sites web, d’applications ou de lieux te permettant la réutilisation de tes objets. Je t’en donne quelques exemples.


Pour redonner, tu peux te tourner vers l’application Geev, contacter des associations ou déposer textiles et maroquineries dans les bornes « Le Relais » présentes un peu partout.


Si tu souhaites revendre, pour ne citer que les plus connus, tu peux publier facilement et gratuitement des annonces sur Vinted ou Leboncoin.


Enfin, pour essayer de réparer au maximum tout ce qui peut l’être, rien de mieux que de te rendre directement chez un professionnel ou dans un Repair’ Café. Ce sont des ateliers organisés par des bénévoles permettant à des professionnels de réparer gratuitement ou à très faible coup toutes sortes d’objets. Cette alternative, en plus d’être sociale et solidaire, est un bon moyen d’apprendre à réparer par soi-même !


Comme tu peux le voir, il existe beaucoup d’alternatives vertueuses te permettant de diminuer drastiquement tes déchets et tes achats de produits neufs. Cela te permet également au passage de réaliser des économies non négligeables !



RECYCLER


Malgré tous nos efforts, le moment de la mise au rebut d’un objet reste inévitable pour tout ce que l’on ne peut pas refuser, réduire, réutiliser ou composter. Lorsque c’est possible, pense donc à faire recycler tes objets et ainsi favoriser une économie circulaire.


Il existe de nombreuses voies de recyclages spécialisées. Tu pourras d’ailleurs remarquer que les bornes de récupération de toutes sortes fleurissent chez nos commerçants. Ainsi, en plus des piles et des ampoules (recyclables depuis bien longtemps), tu peux également faire recycler tes fournitures d’écriture, les bouchons en liège, les cartouches d’encre, les appareils électriques, …


Cela demande juste un peu d’organisation. Tu auras besoin de :

  • Différents contenants pour stocker ces objets : la récup’ de petits colis ou de boites de thé par exemple feront très bien l’affaire

  • Repérer les différentes bornes près de chez toi

  • Profiter d’un déplacement chez ton commerçant (ou à coté) pour y déposer ta collecte

Pour connaître facilement les points de collecte près de chez toi, le site ourecycler.fr (par exemple) te propose une carte interactive sur laquelle tu peux sélectionner ta ville et la catégorie d’objets que tu souhaites recycler. Super non ?


Mais attention ! Le recyclage n’est pas pour autant une solution miracle.


Oui, elle permet de revaloriser ou transformer des déchets en matières premières, mais ce processus reste très énergivore et couteux. De plus, la plupart des matériaux ne se recyclent pas à l’infini et nécessitent d’être combinés à de la matière première neuve afin d’être réutilisables.


Et, loin d’être les champions du recyclage en France, WWF estime que seulement 26% des plastiques sont recyclés, soit par manque de tri des usagers, soit par manque d’efficacité des centres de tri.


Il ne faut donc surtout pas que le prétexte du recyclage devienne une raison pour continuer à consommer à outrance. C’est pour cela que la règle Recycler n'arrive qu’en quatrième position dans les 5R, car le mieux reste de ne pas générer de déchets !




REDONNER À LA TERRE


Le dernier des piliers de cette règle des 5R consiste à rendre à la Terre un peu de ce qu’elle a pu nous fournir. Elle concerne tous les biodéchets : restes alimentaires, déchets de cuisine et de jardin, papiers, cartons, … tout ce qui est compostable !


Selon l’association Zéro Waste France, les déchets organiques représentent tout de même 30% de nos poubelles ménagères. C’est autant de matières non valorisées qui sont enfouies ou incinérées dans nos décharges plutôt que d’être compostées.


Pour éviter ce grand gâchis, essaye donc de composter un maximum de ces biodéchets. Et même si tu n’as pas de jardin, il existe forcément une solution adaptée pour toi !

  • Le lombricomposteur est parfait pour le compostage en appartement

  • Les composteurs de quartier se développent de plus en plus et permettent d’y déposer facilement ses déchets organiques

  • Le composteur individuel, si tu as la chance d’avoir un jardin

De nombreuses collectivités proposent de financer, en partie ou intégralement, l’installation de composteurs de quartier ou de jardin et t’accompagnent afin de t’apprendre les rudiments du compostage. N’hésite pas à te rapprocher de ta mairie pour savoir si un tel dispositif existe dans ta ville !


De plus, rendre à la Terre permet d’engendrer beaucoup de bénéfices :

  • Valorisation des biodéchets

  • Allègement de nos poubelles domestiques

  • Production d’engrais naturels

  • Enrichissement et entretiens des sols

Ainsi, comme disait Antoine Lavoisier, « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » !




 

Grâce à ces 5 principes, tu as maintenant toutes les cartes en mains pour adopter de nouvelles habitudes éco-responsables qui feront un bien fou pour ta santé, pour l’environnement mais aussi pour ton porte-monnaie !


Pour ne pas louper le prochain article et faire le plein de nouvelles astuces, inscrit-toi à la Newsletter et rejoins-moi sur Instagram !

Celine_Morandeau_Coach_personnelle_

Hello,

Je suis Céline, coach certifiée et consultante en transition écologique. J’ai pour mission de te guider vers un quotidien plus respectueux de l'environnement, dans le respect de ton équilibre personnel et de tes valeurs.