Empreinte carbone : les actions individuelles les plus efficaces pour la réduire




Sais-tu quelles habitudes pèsent le plus dans ton empreinte carbone ? Connais-tu celles qui peuvent vraiment faire baisser les gaz à effet de serre, majoritairement responsables du réchauffement climatique ?


Bien que chaque geste soit important dans ta transition écologique, ils n’ont pas tous le même impact : certains ont un impact sur l’environnement, d’autres sur la pollution des sols, ou encore sur l’empreinte carbone.


Aujourd’hui, on va s’intéresser à cette dernière donnée : l’empreinte carbone.


En m’appuyant sur la publication Faire sa part de Carbone 4, parue en 2019, je vais te donner les actions qui feront réellement baisser ton empreinte carbone à titre individuel et ainsi te (re)donner le pouvoir d’agir concrètement !


Avant de rentrer dans le vif du sujet et afin que tu puisses comprendre et apporter des nuances aux informations que je vais te transmettre, voici quelques informations importantes à prendre en compte :

  • Dans cette étude, seul le facteur climat est pris en compte. Les impacts sociaux et environnementaux ne sont pas mentionnés.

  • Les habitudes sont comparées selon leur taux d’émissions de gaz à effet de serre alors exprimés en tonne de CO² équivalent (tCO²e) et les gaz à effet de serre autre que le dioxyde de carbone sont alors convertis en tonnes de CO² équivalent.

  • Les chiffres se basent sur l’empreinte carbone moyenne des Français.es, empreinte qui est en réalité différente pour chacun.e d’entre nous.

  • J’aborderais uniquement les actions individuelles ne nécessitant pas d’investissements financiers.


Enfin, pour illustrer mes propos et t’aider à comprendre les proportions, je te partage ce graphique de Carbon 4 montrant l’impact de tes actions sur ton empreinte carbone.





ADAPTER TON ALIMENTATION


L’alimentation, c’est le nerf de la guerre !

Pour illustrer cela, sache que l’industrie de l’alimentation est responsable de :

  • 14% des gaz à effet de serre mondiaux (c’est énorme !)

  • 70% de la déforestation, car les élevages demandent de la place et sont de plus en plus nombreux

  • Problèmes sanitaires avec l’utilisation massive des antibiotiques dans les élevages, l’hyper-industrialisation de nos aliments, l’utilisation d’additifs dangereux pour la santé …

  • Problèmes éthiques avec la maltraitance animale beaucoup trop présente, même en France !


Modifier tes habitudes alimentaires est donc le premier et le plus grand levier que tu puisses actionner afin d’avoir un réel impact positif !


À titre individuel, tu peux faire baisser ta propre empreinte carbone en :

  • Adoptant un régime végétarien (sans viande, poisson ou crustacé) : – 1,12 tCO²e

  • Mangeant local (en circuit court) et de saison : ­­– 0,17 tCO²e­


Ces deux actions cumulées représentent une baisse totale de 46% sur ton empreinte carbone ! Ce n’est pas du tout négligeable et revoir tes habitudes alimentaires reste de loin l’action qui aurait le plus d’impact.


Bon, tu vas peut-être te dire : « OK, elle est bien gentille Céline, et si je n’ai pas envie de devenir végétarien.ne ? ».


Je le conçois, c’est un choix radical et pas toujours simple à prendre. Mais sache que, même si tu décides de devenir flexitarien.ne en réduisant ta consommation de viande et de poisson à uniquement quelques repas par semaine, la réduction de ton empreinte carbone ne sera alors plus que de 0,6 tCO²e, donc moitié moins qu’un régime végétarien.



ADAPTER TES MODES DE DÉPLACEMENT


La mobilité est le deuxième levier le plus puissant que tu aies entre tes mains. Aujourd’hui, la mobilité est responsable de :

  • 14% des gaz à effet de serre mondiaux

  • 48 000 décès par an en France dus à la pollution de l’air aux particules fines

  • Est source de nombreuses nuisances sonores, olfactives et visuelles


À titre individuel, voici l’impact de chaque mode de transport par kilomètre parcouru :



Ce graphique montre clairement que l’impact d’un seul kilomètre en avion est bien plus grand que n’importe quel autre moyen de transport, même s’ils peuvent transporter un grand nombre de passagers.


Pour exemple, l’avion a un impact tellement néfaste qu’un seul aller-retour (aussi petit soit-il) suffit à réduire à néant tous les petits gestes du quotidien que tu auras pu adopter (zéro déchet, alimentation locale et de saison, débrancher tes appareils en veille, …).


Sachant cela, à titre personnel je préfère ne plus prendre l’avion plutôt que de voir l’impact positif de toutes mes bonnes actions du quotidien être annulé pour un simple voyage.


Néanmoins, il est important de souligner qu’il est vrai qu’un aller-retour Paris-Marseille en avion est actuellement en moyenne 3 fois moins cher que le même trajet en train. C'est bien dommage, mais à moins que des lois fortes soient adoptées, nous n'avons pour le moment pas le choix de subir ce désagrément.


À noter également que tu n’es pas responsable de tes trajets de déplacements professionnels ou séminaires à l’autre bout du pays, voire du monde. Quoique tu puisses tout de même militer auprès de ton entreprise afin de réduire au maximum ces longs voyages.


En revanche, tu as un réel pouvoir sur tes trajets quotidiens et de villégiature. Pour ces trajets, tu peux :

  • Marcher dès que c’est possible : impact zéro pour la planète

  • Prendre le vélo pour les trajets courts : – 0,32 tCO²e

  • Avoir recourt au covoiturage : – 0,27 tCO²e

  • Ne plus prendre l’avion : – 0,27 tCO²e


Avec toutes ces actions cumulées, ce serait jusqu’à 31% de réduction sur ton empreinte carbone !


Concernant tes déplacements vers tes lieux de vacances, n’oublie pas que la France et ses pays limitrophes regorgent de régions magnifiques à découvrir et sont facilement accessibles en train, en bus ou même en covoiturage. L’occasion d’apprendre à apprécier les temps de trajets et de pratiquer le slow travel.





ADAPTER TES HABITUDES D'ACHAT


Enfin, le dernier levier significatif que tu as entre tes mains concerne tes habitudes de consommation : vêtements, électroménager, produits de la vie courante, produits électroniques …


Afin que tu puisses te rendre compte de l’impact très négatif sur l’environnement de la fabrication de produits neufs, voici quelques chiffres :

  • 99% des ressources extraites deviennent des déchets en 42 jours seulement

  • 88% des Français.es changent de téléphone alors que l’ancien fonctionne encore

  • Une moyenne de 2,5 tonnes d’objets dans un foyer en France qui ont en réalité nécessité 45 tonnes de matières pour leur fabrication


Dans notre société de surconsommation gangrénée par l’obsolescence programmée et les effets de mode, la société entière nous pousse à consommer toujours plus et toujours moins cher (et donc moins qualitatif).


Pour remédier à cela, tu peux :

  • Acheter 3 fois moins de vêtements neufs : – 0,22 tCO²e

  • Acquérir tes appareils hi-tech et électroménagers d’occasion : – 0,16 tCO²e


En représentant une baisse totale de près de 17% de ton empreinte carbone, se tourner vers l’occasion est donc LA solution pour venir à bout de la surproduction de produits neufs.


Je te rappelle également que, en dehors de l'émission de gaz à effet de serre, la fabrication de tous ces produits pose de réels problèmes d'éthique et de santé : conditions humaines plus que précaires et présence en très grande quantité de perturbateurs endocriniens entre autres.




LES ACTIONS LES MOINS IMPACTANTES

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, tous les fameux « petits gestes du quotidien » ne pèsent pas bien lourd dans la balance.


Avec seulement – 0,09 tCO²e si tu adoptes le zéro déchet et – 0,02 tCO²e si ton logement n’est éclairé que par des ampoules LEDs, on est bien loin des réductions induites par les autres actions citées plus haut !


Pour exemple, si tu pratiques le zéro déchet et adoptes tous les écogestes possibles au quotidien, mais que tu manges de la viande à tous les repas, ton empreinte carbone sera beaucoup plus élevée qu’une autre personne végétarienne, mais n’étant pas zéro déchet ou n’ayant pas adopté d’écogestes.


Pour autant, ces petits gestes restent primordiaux, car, même si devenir zéro déchet ou adopter des écogestes ne te permet pas de baisser de façon significative ton empreinte carbone, ces actions ont en revanche de très grands impactes sur l’environnement et ta santé !





Pour conclure, j’aimerais apporter un peu de nuances à tout ce que tu viens de lire.

Bien que l’action individuelle soit indispensable dans ta transition écologique, elle ne représente en réalité que 25% de ton empreinte carbone, les 75% restant étant de la responsabilité des entreprises et de l’État, ou nécessitant des investissements conséquents (et donc inaccessibles pour beaucoup).


C'est pour cela qu'une transition écologique globale nécessite forcément d'unir nos forces, de boycotter les entreprises les plus polluantes, mais également de s'investir politiquement.


C’est ensemble, en se mobilisant et en faisant pression sur les entreprises et le gouvernement, que nous arriverons à les inciter, ou à les obliger si nécessaire, à prendre les dispositions fortes, mais nécessaires afin de faire baisser l’empreinte carbone de chaque Français.e.

 

Je sais que toutes ces informations peuvent bousculer. Je te rassure, c'est totalement normal. En revanche, il est important de ne pas rester seul.e face à toutes ces émotions. N'hésite pas à en discuter avec tes proches ou, pourquoi pas, à venir m'en parler.


S'entourer de personnes partageant les mêmes valeurs que nous est primordial pour avancer sereinement dans ta transition écologique et ne pas te sentir isolé.e.


Je peux également t'accompagner dans ce processus et t'aider à gérer tes émotions grâce à des exercices de coaching. Si tu veux en savoir plus, réserve ton appel découverte (offert et sans engagements).

Celine_Morandeau_Coach_personnelle_

Hello,

Je suis Céline, coach certifiée et consultante en transition écologique. J’ai pour mission de te guider vers un quotidien plus respectueux de l'environnement, dans le respect de ton équilibre personnel et de tes valeurs.